ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Actes de la conférence > Par intervenant > Suryatriyastuti Maria

Mercredi 6
Modélisation numérique, physique, simulation, effet d’échelle
8 - Daniel Billaux (ITASCA) & Albert Giraud (Géoressources)
› 17:30 - 17:45 (15min)
› Salle 101
Estimations analytique et numérique de la chaleur extraite d'une galerie de mine noyée
Maria Suryatriyastuti  1, *@  , Olivier Deck  1@  , François Gloriant  2@  , Chady Nassar  3@  , Antoine Defer  3@  , Steve Hervé  3@  
1 : GeoRessources  -  Site web
Université de Lorraine, CNRS : UMR7359, CREGU
Ecole des Mines de Nancy, Campus Artem, CS14234, 54042 Nancy Cedex -  France
2 : Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie  (ICube)  -  Site web
Institut National des Sciences Appliquées [INSA] - Strasbourg, université de Strasbourg, CNRS : UMR7357
24 Boulevard de la Victoire, 67084 Strasbourg Cedex -  France
3 : Département Géoingénierie
Ecole des Mines de Nancy
Campus Artem, CS14234, 54042 Nancy Cedex -  France
* : Auteur correspondant

L'intérêt porté à la gestion de l'après mine s'est accru depuis ces dernières années. Une des solutions novatrices pour valoriser des anciennes mines est d'utiliser l'eau contenue dans des galeries inondées en tant que source de chaleur. Associée à une pompe à chaleur, ce système s'inscrit dans l'exploitation de la chaleur géothermique à basse enthalpie. N'étant pas encore mis en place en France, plusieurs études sur la faisabilité de la performance énergétique des bassins miniers français sont en cours. Dans cet article, est proposée une solution analytique pour estimer l'évolution de la température de l'eau dans une galerie géothermique sans la prise en compte de l'écoulement souterrain. Le modèle est basé sur l'analogie unidimensionnelle de la résistance thermique en régime stationnaire. Puis, une comparaison entre les résultats analytiques et ceux obtenus à partir d'un modèle de mécanique des fluides numériques est effectuée sur la base d'une mine de charbon en Lorraine. Après l'étude en régime stationnaire, une analyse numérique en régime instationnaire est menée permettant de compléter le modèle analytique proposé. Ces deux approches permettent de donner une bonne estimation de la puissance d'extraction et de l'épuisement thermique afin de caractériser la réponse globale d'une mine géothermique.


Personnes connectées : 1 Flux RSS