ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Actes de la conférence > Par intervenant > Laurent Sophie

Mercredi 6
Massifs rocheux, géothermie, stockage de déchets en surface et souterrain.
3 - Ahmad Pouya (École des Ponts ParisTech) et Christophe (Géoressources)
› 12:15 - 12:30 (15min)
› Salle 103
Stockages souterrains et REX miniers, Méthodologie pour l'application des notions de taux de défruitement.
Thierry You  1@  , Sophie Laurent  2, *@  
1 : Geostock
CFMR
2 rue des Martinets 92563 Rueil-Malmaison -  France
2 : Geostock
CFMR
2 rue des Martinets 92569 Rueil-Malmaison -  France
* : Auteur correspondant

Les stockages souterrains d'hydrocarbures sont soumis en France depuis 2001 au règlement minier. A ce titre les exploitants doivent naturellement justifier de l'exclusion de certains risques dont font partie les effondrements. Certaines règles méthodologiques simplifiées, énoncées par le législateur et résultant des retours d'expériences miniers internationaux, peuvent être utilisées pour justifier de l'exclusion de risques liés au souterrain dans les études de danger. Le principe retenu dans les guides est par exemple pour l'effondrement généralisé que ‘le phénomène pourra être écarté lorsque le taux de défruitement est inférieur à 50%'.

Le texte proposé commentera donc l'utilisation des notions de taux de défruitement aux stockages souterrains parfois conçus en chambres et piliers mais le plus souvent constitués d'une ou deux galeries parallèles. Une galerie unique doit-elle être alors considérée comme correspondant à un défruitement de 100% ? Comment les bordures extérieures du stockage, protégées règlementairement de toutes nouvelles excavations, participent elle ? Y a-t-il une notion de pilier représentatif sur un stockage classique en cavité minées ? Des cavités conçues pour durer avec les méthodologies les plus récentes doivent-elles être soumises aux difficiles retours d'expériences de l'après mine ? Le législateur avait anticipé la problématique de règles trop simples ( purement géométriques) ou trop rapidement énoncées ‘l'exploitant pourra également proposer une démonstration étayée du caractère irréaliste d'un effondrement généralisé..'.

Après une présentation de ces règles et des méthodologies récentes de conception des stockages souterrains d'hydrocarbure, nous présenterons l'analyse mono- bi- et tri-dimensionnelle qui a été faite aux éléments finis sur un cas réel de stockage, pour comparer le chargement réaliste des zones non excavées avec l'utilisation de l'approche classique des aires tributaire base de la recommandation de l'administration.


Personnes connectées : 1 Flux RSS