ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Actes de la conférence > Par auteur > Habert Julien

Mercredi 6
Conception et durabilité des ouvrages géotechniques
1 - Philippe Liausu (Ménard) & Olivier Cuisinier (LEMTA - ENSG)
› 12:15 - 12:30 (15min)
› Amphithéatre A300
Éléments de justification des écrans de soutènement énergétiques
Julien Habert  1, *@  , Sébastien Burlon  2, *@  
1 : Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement  (CEREMA)  -  Site web
Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie
25, Avenue François Mitterrand Case n°1 69674 BRON CEDEX -  France
2 : Sols, Roches et Ouvrages Géotechniques  (IFSTTAR/GERS/SRO)  -  Site web
IFSTTAR, PRES Université Paris-Est
14-20 Boulevard Newton - Cité Descartes, Champs sur Marne - F-77447 Marne la Vallée Cedex 2 -  France
* : Auteur correspondant

Les géostructures énergétiques sont des ouvrages géotechniques assurant initialement une fonction mécanique (fondations profondes, écrans de soutènement, etc.), étant également utilisés comme échangeurs géothermiques. Pouvant satisfaire les besoins énergétiques des constructions en termes de chauffage et de climatisation, elles présentent un intérêt économique et environnemental certain.

Néanmoins, les variations de température associées au fonctionnement de ces ouvrages induisent des chargements spécifiques susceptibles de conduire, en première approche, à i) des déplacements complémentaires, ii) des efforts structurels additionnels et iii) une modification de la résistance géotechnique. Bien que non couverts par les normes de calcul actuelles, ces effets mécaniques doivent être évidemment pris en compte dans la justification des géostructures.

Concernant les fondations profondes énergétiques, des approches fondées sur un calcul mécanique d'interaction sol-structure (en utilisant par exemple la méthode aux courbes de transfert t-z) permettent de rendre compte des différents résultats expérimentaux (essais de chargement en vraie grandeur, suivis d'ouvrage réels, etc.) et des modélisations numériques plus complexes. Les tassements et les efforts normaux additionnels, mais aussi l'évolution de la sécurité vis-à-vis de la portance, peuvent être ainsi correctement appréhendés.

Pour les écrans de soutènement énergétiques, du fait de l'interaction entre les équilibres verticaux et horizontaux, mais également de leur association à des dispositifs d'appui (radier, butons, etc.), des problématiques complémentaires apparaissent. Il convient, en particulier, de s'intéresser à l'évolution des moments fléchissants, efforts tranchants et déplacements horizontaux, ainsi qu'à l'éventuelle modification de la sécurité vis-à-vis du défaut de butée qui est spécifique à ces ouvrages.

Afin d'analyser en détail le comportement des écrans de soutènement énergétiques, une configuration type est étudiée, en proposant une méthode de modélisation numérique adaptée. Les résultats obtenus permettent de préciser les grandeurs les plus pertinentes dans le dimensionnement des écrans de soutènement énergétiques et de proposer une esquisse de règles de justification.


Personnes connectées : 1 Flux RSS