ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Actes de la conférence > Par auteur > Pidon Arnaud

Mise en sécurité d'un dépôt de résidus de traitement de minerai de plomb-argentifère, Pontgibaud, Auvergne
Arnaud Pidon  1, *@  , Dominique Niemiec  2@  , Philippe Sabourault  1@  
1 : Bureau de recherches géologiques et minières  (BRGM)  -  Site web
Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM)
3 av Claude Guillemin, BP 36009, 45060 Orléans Cedex 2 -  France
2 : Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement  (DREAL)
DREAL
7 Rue Léo Lagrange, 63000 Clermont-Ferrand -  France
* : Auteur correspondant

Le BRGM a réalisé, en tant que maître d'ouvrage délégué de l'État, la mise en sécurité d'un site de dépôts de résidus de traitement de minerai. Le district minier de Pontgibaud (Auvergne) a été au XIXème siècle l‘un des principaux centres de production de plomb-argentifère d'Europe (50 000 tonnes de plomb et 100 tonnes d'argent produites).

Quatre unités de concentration ont existé dans le district. La principale, associée à l'usine minéralurgique, était située à Pontgibaud dans le quartier des Fonderies. Les résidus de traitement de minerai, stockés à proximité, sont issus du broyage, du concassage et de la séparation gravimétrique des particules métalliques par triage-lavage.

L'impact potentiel de ces résidus sur l'environnement et les populations, du fait des fortes concentrations résiduelles en plomb et en arsenic notamment, a été mis en évidence dès la fin des années 1990.

Suite aux études préalables (dont le modèle conceptuel) menées de 2009 à 2012, le BRGM a piloté entre 2013 et 2014 les travaux de mise en sécurité sur le site des Fonderies après obtention des autorisations administratives préalables (étude au cas par cas, déclaration « nomenclature eau » et permis d'aménager). Les travaux ont permis de réduire les impacts sur les eaux et les sols grâce à :

- un regroupement et un remodelage des résidus ;

- la mise en place d'une couverture de terre arable ensemencée en prairie pour favoriser l'insertion paysagère et la stabilisation des terrains ;

- une gestion du ruissellement des eaux superficielles par des fossés périphériques.

La mise en place de servitudes d'utilité publique au titre du code de l'environnement a ensuite été engagée par la DREAL pour limiter les usages du site.

Le retour d'expérience de ces travaux permet de poser les bases pour les travaux de mise en sécurité des deux autres sites importants de stockage de résidus du district métallifère.


Personnes connectées : 2 Flux RSS