ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Actes de la conférence > Par auteur > Sbartaï Zoubir-Mehdi

Recyclage des sédiments marins issus de l'activité de dragage dans la formulation d'un remblai de béton allégé
Agnes Zambon  1@  , Nadia Saiyouri  1@  , Zoubir-Mehdi Sbartaï  1@  , Hervé Duplaine@
1 : I2M - GCE, UMR 5295  (Université de Bordeaux)
Université de Bordeaux
351 cours de la Libération, 33405 TALENCE Cedex -  France

Aujourd'hui près de 45 millions de tonnes de sédiments marins sont dragués par an en France. La gestion des sédiments marins issus du dragage obéit à une législation qui les considère comme des déchets et impose leur mise en dépôt à terre. La valorisation de ces sédiments marins est donc un enjeu environnemental et économique important sur lequel l'entreprise bordelaise de travaux maritimes Balineau a décidé de miser en finançant ce projet. Il consiste à développer un béton innovant qui permettrait de réutiliser ces sédiments marins en tant que matière première et en remplacement des graviers traditionnellement utilisés pour le béton. L'étude de l'effet de l'activité des fines présentes dans les sédiments marins sur les caractéristiques du béton constitue un point clés de ce projet. Ce béton aurait la particularité d'être fabriqué à partir d'une mousse ce qui lui confèrerait une structure poreuse et une faible densité dans le but d'utiliser ce béton entant que remblais dans la rénovation de quais maritimes. Les travaux principalement expérimentaux visent à mettre au point une méthode de formulation et un processus de fabrication permettant d'obtenir les caractéristiques souhaitées pour le béton. Ces études seront menées en prenant en compte les conditions de mise en œuvre et l'environnement maritime auquel sera soumis le béton en service. Les premiers travaux ont permis d'établir un phénomène d'affaissement de la mousse lors de la fabrication du béton qui devra être minimisé en étudiant les paramètres qui en sont la cause. La méthode de formulation mise en place est basée sur la détermination d'un paramètre lié à la limite de liquidité des sédiments marins et qui permet de fixer la quantité d'eau à apporter pour la fabrication du béton.


Personnes connectées : 3 Flux RSS