ENSG             Mines            LEMTA             CNRS        Georessources       ASGA

StanENSG

Jeudi 7
Grands ouvrages
16 - Valérie Bernhardt (Terrasol) - Dragan Grgic (GeoRessource)
› 16:30 - 16:45 (15min)
› Amphithéatre A300
Conception et dimensionnement des fondations d'un Immeuble de Grande Hauteur en milieu karstique - Le futur palais de justice de Paris
Alexandre Beaussier  1@  , Philippe Reiffsteck  2@  
1 : Terrasol  (Terrasol)  -  Site web
terrasol
Immeuble Central Seine 42-52 quai de la Rapée - CS 71230 75583 PARIS CEDEX 12 -  France
2 : Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux  (IFSTTAR)  -  Site web
IFSTTAR
14-20 Boulevard Newton - Cité Descartes, Champs sur Marne - F-77447 Marne la Vallée Cedex 2 -  France

Situé dans le quartier des Batignolles dans le 17ème arrondissement de Paris, le bâtiment est constitué d'une superstructure se développant sur 19, 29 et 39 niveaux disposés en gradins. Culminant à 160m, cette superstructure vient s'enchâsser au sein d'une structure sur six niveaux s'ajustant sur la traditionnelle cote du plafond Haussmanien.

D'un point de vue géologique et géotechnique, sous les remblais et alluvions anciennes de la Seine, le substratum du site est constitué des formations antéludiennes, sièges des karsts gypseux des Calcaires de Saint Ouen et des Marnes et Caillasses.

La conception des fondations de ce bâtiment aura eu pour défis : le contrôle des tassements différentiels entre les trois niveaux de l'immeuble de grande hauteur (IGH) ainsi que la limitation des tassements induits par l'IGH sur les structures de 6 niveaux au sein desquelles elles s'enchâssent, le tout en contexte karstique.

Issu de la dissolution du corps gypseux lutétien par lessivage lié aux circulations de la nappe lutétienne, le karst gypseux présente un caractère aléatoire à l'échelle d'un ouvrage, conduisant à une forte hétérogénéité des caractéristiques mécaniques.

 

Sur l'exemple concret du futur palais de justice de Paris, l'article présente comment, en phase projet, l'analyse des paramètres de foration des sondages destructifs a été utilisée pour décrire la morphologie du karst, étape nécessaire à la définition des principes de fondation, puis pour définir les paramètres de dimensionnement des ouvrages dans les terrains « karstiques ».

 


Personnes connectées : 3 Flux RSS